Mon parcours professionnel

Vous avez adoré mon article sur mon parcours scolaire, je viens aujourd'hui vous parler de mon parcours professionnel.



Mes parents ont tenu pendant 15 ans un restaurant. C'est tout naturellement que j'ai, très jeune, aidé mes parents : service, dressage, plonge, j'ai tout fait ! 

A mes 16 ans, j'ai voulu avoir mon premier vrai job d'été. Je trouvais les grandes vacances scolaires trop longues (oui, oui, je ne sais pas rester à ne rien faire) et je voulais me rentre utile. Sauf qu'à 16 ans, avec aucune expérience, aucun moyen de locomotion sauf les bus en période de vacances donc très peu de passage dans mon petit village, j'étais vite limitée. 
Et je suis tombée sur des affiches du centre aéré de mon village qui recherché des animateurs. J'ai postulé et ils m'ont proposé un deal : travailler pour eux, un mois pendant 4 ans en l'échange de me payer intégralement mon BAFA.
Sur le moment, je savais pas trop, j'avais demandé conseil à mes profs de BEP qui m'avaient fait comprendre que c'était une superbe opportunité et que peu de centre aéré faisait cela.
J'ai donc foncé et j'ai adoré travailler auprès d'enfants de 3 à 12 ans et passer mon BAFA, cela m'a créer de nombreux souvenirs.


Leclerc, un dimanche matin

Mais vous vous doutez bien, j'en avais pas assez ! J'ai voulu également bosser pendant mes petites vacances scolaires. 
J'ai été embauchée pendant les vacances de Noel pour vendre des huitres, crustacés que je ne mange pas, au Leclerc près de chez moi. J'ai su me faire remarquer et j'ai, plus tard, signé un contrat étudiant. Je bossais tout les samedis 8h, en tant qu'hôtesse de caisse. J'ai fais cela pendant trois ans et j'ai pu également faire de la mise en rayon et du drive. J'étais contente, cela me faisait 200€ par mois, de quoi faire les magasins et payer mes noooooombreuses sorties les week ends à l'époque.



Quad je fus diplômée de mon BTS, j'ai laissé tomber le Leclerc pour aller aider mes parents au restaurant en attendant de trouver un travail en lien avec mes études. 

Sauf que j'ai fais qu'une semaine, le Carrefour a côté de chez moi m'a embauché en CDI 35h, mon premier CDI. Caisse, mise en rayon, commande, j'ai adoré et beaucoup appris dans la gestion d'un magasin. 

En même temps, je me suis renseignée pour partir faire fille au pair aux Etats-Unis. Une ancienne amie à moi était partie et je me suis dis "Pourquoi pas moi ?" J'ai monté un dossier auprès de Calvin Thomas, j'ai réussi l'entretien avec mon anglais pourri. Il ne me restait plus qu'à finir mon dossier et trouver un famille mais mes parents et surtout ma mère vivait déjà très mal l'idée que je parte aussi loin et aussi longtemps. Et étant une meuf qui change d'avis toutes les 5 minutes (c'est pas facile à vivre :P), je n'étais jamais sûre de moi et j'ai laissé l'idée de côté.



Puis j'ai été contacté pour travailler dans le secteur de l'aide à domicile en tant qu'assistante de secteur, un poste que j'ai occupé 3 ans.

Pour généraliser, je faisais de l'accueil téléphonique et physique, je m'occupais des plannings de plus de 350 clients et d'environ 40 salariés, je m'occupais des clients en les aidant dans leurs prises en charge, la mise en place, le suivi et pour les salariés, le recrutement, les absences, le suivi. Je m'occupais également des paies, de leurs badgeages, des problèmes avec leurs portables professionnels. J'étais polyvalente et c'est ce qui correspondait à mon BTS. Sauf que tout ceci me fatiguait énormément, car il y a beaucoup de stress, de pression à gérer au quotidien. On arrive les matins et on apprend qu'on à 5 arrêts de travail en même avec une quarantaine de clients à remplacer et tout ce que cela engendre. Et j'ai fini par être en surmenage et faire une mini dépression qui faisait que je dormais tout le temps !
J'ai eu la chance de pouvoir demander une rupture conventionnelle.


Je me suis donc retrouver au chômage et j'ai décidé de me consacrer à 100% à mon blog. J'ai pu bénéficier de formations et d'aide de la part de Pôle Emploi dans la création de son entreprise et j'ai ouvert mon auto-entreprise le 1er décembre 2017. Sauf que tout ceci ne me plaisait pas. Travailler seule la journée sans voir personne, être rivée sur les statistiques, se plier aux exigences des marques, j'ai vite voulu retourner en entreprise. Je serais restée 6 mois au chômage.


En janvier, l'entreprise dans laquelle travailler Flora, ma meilleure amie, a eu une intérimaire qui leur a fait faux bond et j'ai été embauché du jour au lendemain en renfort pour le parc véhicule. J'y suis restée 2 mois et j'ai été embauché en tant que secrétaire dans une concession automobile.
C'est grâce à une story que j'ai posté qu'une abonnée devenue une amie m'a informé qu'il recrutait où elle travaillait.


Et me voilà à passer d'études dans la sanitaire et social au secteur de l'automobile ! Si vous êtes à la recherche d'un emploi, pensez à ce secteur car toute la partie administrative est ouverte à tous niveaux d'études. Certaines de mes collègues par exemple provenait du secteur de l'hôtellerie.
J'étais en charge des sociétés : suivi des commandes des véhicules, immatriculations, gestion des financements, livraisons administratives des véhicules et comptabilité. Tout ceci à 38h de 8h30 à 18h sans oublier les objectifs à remplir et les fins de mois à boucler. Un rythme assez intense, un pression présente en continu et peu de perspectives d'évolution. J'ai toujours dis et jamais caché à ma hiérarchie que je ne resterais pas dans l'entreprise éternellement.
Et c'est au bout de 3 ans que j'ai dis stop à tout cela.


Et signe du destin peut-être, Flora m'informe que l'entreprise où elle est travaille recrute une assistante. Je postule et je suis prise !
Et rebelotte, je change à nouveau de secteur et me voilà dans le diagnostic immobilier.
Ceci est tout récent mais je suis passé à un 35h, 9h-17h, un rythme plus confortable, je découvre le télétravail et un contact client différent.


Si vous avez que questions, n'hésitez pas, je vous y répondrais avec plaisir ! 





1 commentaire

  1. Coucou Adeline, moi j'ai également bossé dans un service d'aide à domicile. Cependant, moi j'étais auxiliaire de vie et j'ai été une fois d'astreinte et ce jour-là, j'ai eu 4 arrêts de travail avec presque 50 personnes à recaser avant que le bureau n'ouvre pour reprendre le relais c'était une vraie galère hihi. Alors je comprends que tu sois fatiguée de ton boulot parce qu'il doit également y avoir des clients qui appellent pour rien, pour savoir qui vient etc. Bref, j'étais curieuse de savoir ce que tu faisais dans la vie et je suis contente de savoir enfin ton boulot.
    Des gros bisous! ♡

    RépondreSupprimer